Faut-il troquer de l’espace individuel pour de l’espace de groupe au bureau?

Dernière mise à jour : 11 mars



Ni 100% au bureau, ni 100% isolé en télétravail, plus seulement en home office, davantage en flex office… La pandémie a profondément modifié nos façons de travailler et les entreprises sont face aujourd’hui à un réel défi pour repenser la vie au bureau.

Après un confinement subi, où pleuvaient sur le net les vidéos hilarantes de cadres poussant hors du champ caméra leurs bambins pendant un meeting ou une interview, les salariés ont aujourd’hui pris leur rythme. Ils ont plutôt bien réorganisé leur lieu de travail à domicile et finalement, à l’épreuve des zooms et des google meetings, chacun semble avoir pris ses marques et beaucoup mettent en avant l’intérêt de mieux concilier vie pro et perso, travail et loisirs.


C’est la promesse du travail hybride. Ce nouveau terme que l’on lit partout. Sa définition est assez simple : « Le travail hybride est en fait un savant dosage de télétravail et de journées en présentiel au bureau. Il existe depuis longtemps dans les entreprises mais la crise a rendu tendance sa normalisation. Désormais, chaque entreprise doit s'interroger sur ses modalités de travail hybride et les expliciter à ses salariés. »

Des chiffres du réseau professionnel LinkedIn nous apprennent que les offres d’emploi pour des postes dont l’intitulé est lié au futur du travail sont en augmentation de 60% depuis le début de la pandémie, et même de 304 % pour des postes dont l’intitulé fait référence au travail “hybride”.



Mais est-ce la promesse d’un avenir radieux ? Rien n’est moins sûr.

En effet, 40 % des employés interrogés estiment que le télétravail aura un impact sur l'évolution de leur carrière et au sein de cette partie des travailleurs, 85 % pensent que cet impact sera négatif. 52 % pensent que les employés qui sont vus régulièrement sur leur lieu de travail auront plus de chances d’être favorisés par leur patron et 23 % craignent d’être écartés des décisions concernant les promotions à cause du télétravail.

De plus, dans le même temps, dans de plus en plus d'entreprises, les salariés n'ont plus de poste de travail attitré mais s'installent chaque fois à un endroit différent lorsqu'ils viennent au bureau. Un changement qui peut s'avérer perturbant pour tous, y compris pour le management et qui risque fort de démotiver les salariés enclins à revenir au bureau.

Le challenge est donc devant nous : l’espace physique de travail en entreprise va devoir se transformer pour séduire à nouveau les salariés.

Carlos Fontelas de Carvalho, président d’ADP en France, disait déjà en mars dernier au zoom de l’Observatoire Cetelem : « On va devoir réinventer les bureaux pour qu’ils deviennent des lieux de convivialité et de confraternité. En mode hybride, on viendra au bureau pour fêter ensemble des réussites, se retrouver en atelier pour être créatif et débattre. »

Station F l’a bien compris depuis déjà plusieurs années en se décrivant non pas seulement comme le plus grand campus de start-up du monde, mais également comme une communauté unique issue de milieux divers et des partenaires de toutes les industries.



Le train est lancé et les entreprises vont devoir réagir et s’adapter pour réinventer le lieu de vie bureau et réenchanter le travail.

Activités collaboratives, ouvertures sur l’extérieur, nature, verdure, couleurs, odeurs, parfums, l’avenir sera à celles et ceux qui sauront recréer un environnement agréable et propice à une nouvelle forme de bien-être au bureau.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout