Pourquoi est-ce si important de sentir ?

Dernière mise à jour : 24 sept.


Du sens de l’odorat naissent les perceptions, les émotions et notre rapport au monde.

Les modifications de notre capacité à sentir et à déchiffrer les odeurs nous apprend beaucoup sur notre santé.


Depuis très longtemps, nous avions eu tendance à mettre de côté ce sens de l’odorat, un peu comme un ami qu’on oublie d’aller saluer car il est toujours là, fidèle, présent mais sans faire de bruit …Et pourtant !

Le phénomène d’anosmie a été mis en lumière avec la crise sanitaire et aujourd’hui encore près de 300 000 personnes en France souffrent de troubles de l’odorat à la suite d’une infection à la Covid 19. Après en avoir été souvent momentanément privé, chacun a réalisé alors combien l’odorat était un élément indispensable à notre équilibre, notre bienêtre, notre capacité à profiter pleinement de nos autres sens.

Par ailleurs, au-delà de l’épidémie récente, nous savons désormais que de nombreuses maladies neurodégénératives commencent par une incapacité à sentir, et ceci, des années avant que les symptômes moteurs n’apparaissent. C’est un signal sur lequel les chercheurs se penchent désormais pour prévenir bien en amont des maladies comme Parkinson.

La “Fragrance Foundation” a développé un partenariat avec le « Monell Chemical Senses Center », qui mène actuellement des recherches scientifiques sur tout ce qui concerne le fonctionnement de notre odorat et les altérations potentielles sur notre comportement, notre humeur et notre santé en général.

Il est donc important d’être en alerte sur toute modification prolongée de notre capacité à sentir…

Fort heureusement, dans une large majorité des cas, rien n’est irréversible et c’est là qu’intervient le parfum et ses multiples facettes pour réveiller notre odorat !

En effet, en déchiffrant des fragrances, en décodant les senteurs, en faisant finalement travailler son nez un peu comme on sollicite ses muscles à la salle de gym, on est à même de rééduquer son odorat.

"Plus on sent, mieux on sent" disait Monique Schlienger professeur d'olfaction à l'ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum).



On peut utiliser des huiles essentielles pour stimuler le nerf olfactif en versant quelques gouttes sur un mouchoir ou en plaçant son nez directement au-dessus du flacon ouvert, pendant 10 minutes, deux fois par jour.

La rééducation du nez passe aussi par la bouche en s'aidant des aliments. "Les papilles gustatives ne permettent de sentir que quatre saveurs : sucré, salé, amer et acide, précise le Professeur Louis Crampette du Département ORL de l'hôpital Gui de Chauliac de Montpellier. C’est grâce à l'odorat que vous pouvez, par exemple, distinguer le goût de deux viandes."

De façon éducative et ludique, on peut ainsi rééduquer son nez, tout d’abord au travers de palettes de senteurs simples avec ce que l’on appelle des monos notes comme la rose, le chocolat, ou encore la fraise. Puis on peut aller vers des créations plus complexes et pourquoi pas avec un peu de travail, ré-ouvrir tous ses flacons de parfum pour réapprendre à les aimer, aller flâner dans les galeries commerçantes pour y découvrir leur identité olfactive, prendre un café dans un lobby d’hôtel où une bougie parfumée sur mesure rend le lieu si mémorable ...

Finalement, c’est un chemin de patience qu’il faudra parcourir mais en gardant à l’esprit qu’un sens éduqué est un sens qui s’enrichit.


Contactez-nous si vous souhaitez en savoir plus sur nos formations autour de l'odorat et des parfums.




47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout